Livres lus en mars 2020

  • Nerrantsoula (1927) de Panaït Istrati aux éditions Gallimard, « L’imaginaire », 2009
  • Penser/Classer (1985) de Georges Perec aux éditions du Seuil, « La Librairie du XXIe siècle », 2003
  • Des pas dans la neige, aventures au Pakistan (2010) d’Erik L’Homme, aux éditions Gallimard, « Pôle fiction », 2016
  • Contes d’Ovide (1997) de Ted Hugues, aux éditions Phébus, « d’aujourd’hui étranger », 2002
  • La Croisière du Snark (1911) de Jack London, aux éditions Libretto (2016)
  • Le Sang sur le sol de la salle à manger (1948) de Gertrude Stein, aux éditions Cambourakis (2019)
  • Poèmes (1933-1955) de Georges Séféris, aux éditions Mercure de France (1963)
  • La Nuit juste avant les forêts (1977) de Bernard-Marie Koltès, aux éditions de Minuit (1988)
  • Dans la solitude des champs de coton (1986) de Bernard-Marie Koltès, aux éditions de Minuit (1986)
  • Ce que la vie signifie pour moi (1905) de Jack London, aux éditions du Sonneur (2015)
  • Le Vicomte pourfendu (1951) d’Italo Calvino, aux éditions Gallimard (2018)
  • Pays maternel (1984) de Rose Ausländer, aux éditions Héros-Limite (2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s