‘Descendances’ d’Adalbert Stifter et ‘Bureau de tabac’ de Fernando Pessoa (avec du Cadiot, du Deville et du Viel dedans) : jusqu’au reproche

La question est : publier ou ne pas publier ? Ou plutôt quand publier ? Ou plutôt faut-il essayer de publier et si oui quand ? A quel stade de l’écriture s’arrêter ? Faut-il s’arrêter à un moment ? Faut-il écrire ? A cela Olivier Cadiot, dans Histoire de la littérature récente, Tome II, publié … Lire la suite ‘Descendances’ d’Adalbert Stifter et ‘Bureau de tabac’ de Fernando Pessoa (avec du Cadiot, du Deville et du Viel dedans) : jusqu’au reproche

Dans les eaux du grand nord (2016) de Ian McGuire : voyez l’homme.

Premier livre de Ian McGuire traduit en France, par Laurent Bury, aux éditions 10/18, en 2017, un an après sa première publication en langue anglaise. McGuire, écrivain anglais, a enseigné à Manchester et donne des cours de Creative Writing aux USA. On se dit d’abord qu’il faut s’attendre à un énième rejeton du Moby Dick … Lire la suite Dans les eaux du grand nord (2016) de Ian McGuire : voyez l’homme.

‘Construire un feu’ (1908-1910) de Jack London : il regardait fixement les ténèbres

Paru en 2007 aux éditions Libretto dans une traduction de Paul Gruyer et Louis Postif revue et complétée par Frédéric Klein, et une préface de Kenneth White. C’est certainement l’un des meilleurs parmi les nombreux recueils de nouvelles de Jack London. Les sept textes réunis ici sont liés entre autres par le cadre de l’action, … Lire la suite ‘Construire un feu’ (1908-1910) de Jack London : il regardait fixement les ténèbres

‘Le Loup des mers’ (1904) de Jack London : vaisseau fantôme

Notes, manuscrites puis tapuscrites, sur Le Loup des mers (The Sea-Wolf, 1904) de Jack London, publié aux éditions Phébus Libretto (2017 pour cette édition), traduit de l’anglais par Louis Postif, traduction reprise par Paul Gruyer, Philippe Gerval et Isabelle Philippe. Suite au clavier : Toute la dimension fantomatique du livre s’explique peut-être par l’introduction sous … Lire la suite ‘Le Loup des mers’ (1904) de Jack London : vaisseau fantôme

W.G. Sebald, Patrick Deville et Tanguy Viel : du bon voisinage

Devenir lecteur est l’œuvre d’une vie. Non pas seulement lire des livres, mais lire la bibliothèque, les grands morts et les contemporains, emprunter les chemins de traverse, découvrir les connexions secrètes, les souterrains cachés qui relient les textes. Patrick Deville, L’étrange fraternité des lecteurs solitaires, Seuil, p. 40-41 Quelquefois, par fatigue ou bien au contraire … Lire la suite W.G. Sebald, Patrick Deville et Tanguy Viel : du bon voisinage